Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 

      

LA SECONDE GUERRE ITALO-ETHIOPIENNE

Dans son discours du 2 octobre 1935, Mussolini annonce qu'il a l'intention d'envahir l'Ethiopie :
"Quand en 1915, l’Italie décida d’unir son sort à celui des Alliés, que de cris d’admiration et de promesses ! Mais après la victoire commune [...] il ne restera pour nous que les miettes du festin colonial des autres [...] Oh, Éthiopie ! Nous patientons depuis quarante ans, maintenant, ça suffit !"

Rapide état des forces en présence:

user posted image

L'armée italienne

L'armée italienne, forte de plusieurs centaines de milliers d'hommes (plus de 680000 soldats envoyés en Erythrée et Somalie après avril 1935, sans compter les forces déjà présentes sur place), possédait également des chars (plusieurs centaines), une puissante artillerie (plus de 2000 pièces) et de nombreux véhicules motorisés pour le soutien logistique . La Regia Aeronautica comptait au moins 500 avions.

Les forces éthiopiennes étaient en revanche mal équipées (à cause d'un embargo sur les armes, imposé par la France et l'Angleterre notament) et peu entrainées.L'armée comptait environ 500000 hommes, l'armement individuel était disparate et dépassé.L'armée Ethiopienne possédait aussi 200 antiques pièces d'artillerie, une cinquantaine de pièces anti-aériennes, quelques véhicules blindés ainsi que des chars Fiat 3000 (datant de la Première Guerre Mondiale). L'armée de l'air, avec ses quelques vieux biplans, était quand à elle bien incapable de lutter contre la Regia Aeronautica.

Les italiens feront usage du gaz moutarde pour démoraliser les troupes, chose interdite par la Convention de Genève; mais malgré cela il faudra sept mois (les troupes éthiopiennes résistent héroïquement), jusqu'au 5 mars 1936, pour que l'Ethiopie demande la paix.

Les causes de la guerre:

40 ans auparavant, le 2 mars 1896, l'Italie subit une défaite à Adoua: 20000 italiens taillés en pièces par l'armée du négus Ménélik.
Les efforts de l'Italie visant à conquérir un empire colonial echouèrent.
C'est pour cela que les possessions coloniales de l'Italie se composent de l'Erythrée, de la Somalie, de la Lybie, c'est à dire des miettes comparé aux empires français et anglais:
en 1935, Mussolini se venge.
En 1933, l’Italie entame donc des préparations pour conquérir militairement ce "pays africain universellement reconnu comme barbare et indigne de figurer parmi les peuples civilisés"
C'est aussi un des seul pays, avec le Libéria, à avoir échappé à la colonisation.
L'Ethiopie fait partie de la SDN depuis 1923, et résiste aux tentatives de Mussolini visant à créer un protectorat
En 1930, Tafari Makonnen se fait couronner empereur sous le nom de Haïlé Sélassié Ier. En 1935, il sera élu Homme de l'année...

user posted image

Le 22 novembre 1934, à Wal-Wal , en territoire éthiopien, une commission frontalière anglo-éthiopienne tombe sur un détachement italien. Cela dégènère le 23 novembre, lorsqu'une fusillade éclate: un officier italien est tué. Les italiens ripostent immédiatement, les Ethiopiens fuient, un officier anglais meurt.
Le 3 octobre 1935, l'armée italienne attaque l'Ethiopie et occupe rapidement Adoua, Maqalié et Aksoum.
Cependant, la lenteur de l'invasion provoque le départ du Maréchal De Bono et son remplacement par le Maréchal Pietro Badoglio, en novembre 1935.
Malgré quelques succès (Offensive de Nöel, batailles de Tembien), l'armée éthiopienne ne peut éviter la rupture du front, l'équipement supérieur des italiens et l'usage intensif des gaz de combats aidant.
Le 9 avril 1936, les forces éthiopiennes subissent une grande défaite près du Lac Ashangi, et le 5 mai 1936, la capitale Addis Abeba tombe aux mains des italiens, mais pas Hailé Sélassié qui a décide de fuir à Djibouti le 1er mai.
Le 10 mai 1936, les armées italiennes d'Erythrée et de Somalie réalisent leur jonction à Dire Dawa

L'Ethiopie est annexée le 7 mai. A Rome, le 9 mai, Mussolini déclare Victor Emmanuel III Empereur d'Abyssinie, Badoglio étant son Vice-Roi

Près de 30000 éthiopiens sont exécutés par les autorités coloniales italiennes après la tentative d'assassinat raté contre Graziani, à Addis Abeba le 18 février 1937

Les conséquences:

user posted image

Le Negus Hailé Sélassié

Hailé Sélassié porta l'affaire de Wal-Wal à la SDN en 1935. C'est la première affaire sérieuse de la SDN, mais à cette époque le danger allemand préoccupait davantage: en avril 1935 à la Conférence de Stresa, on n'évoqua pas l'Ethiopie.
Peu après l'attaque italienne, le 7 octobre 1935, la SDN demande à la France et à l'Angleterre d'appliquer des sanctions économiques à l'encontre de l'Italie: ces deux pays sont réticents, eux-mêmes détenteurs de grands empires, et ne souhaitent pas froisser l'Italie afin d'en faire un allié contre l'Allemagne: Les sanctions économiques n'incluent pas les produits vitaux pour l'industrie et l'armée italienne (dont le pétrole)

Le 27 juin 1936, le négus lance un appel à la SDN, mais la situation en Europe fait que cet appel est quasiment ignoré. L'agression italienne est certes dénoncée par la SDN, mais cela pousse Mussolini à retirer l'Italie de cette organisation. De plus en plus isolée, l'Italie ne peut que se tourner vers l'Allemagne.
Les sanctions économiques à l'encontre de l'Italie sont levées quelques mois plus tard, le 4 juillet 1936.

La résistance, organisée par le Ras Abebe Aragay est appuyée par l'Angleterre qui, en 1940, fournit des armes aux réfugiés éthiopiens.

Le 5 mai 1941, Hailé Sélassié est de retour à Addis-Abeba.

Le 10 février 1947, la reconnaissance de l'indépendence éthiopienne par la République Italienne met fin à la guerre qui aura fait plus de 700000 morts (civils et militaires) du côté Ethiopien, dont les 30000 civils tués en février 1937.

Sitzkrieg
Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales