Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 

      

La suprématie aérienne

Une erreur de débutant dans le jeu, c'est de ne pas reconnaître l'importance de la supériorité aérienne.

Commençons avec les bombardiers tactiques. Beaucoup reconnaissent leur puissance de destruction sur les chars et l'artillerie. Une attaque de bombardiers tactiques(disons 4-5) peut habituellement tuer 1-3 chars (de même que certaines infanteries) dans un corps et toucher sévèrement le readiness de l'ensemble du corps (encore plus efficace contre les corps d'artillerie en plaine). Cela peut signifier une diminution des points de déplacements et de la capacité offensive du corps pour le prochain tour. On peut dire qu'une force de 5 bombardiers tactiques abattent environ 3000pps dans une attaque (1 char léger et 1000pps d'infanterie). Et ce, sans risque pour lui-même (sauf de la chasse ennemie). Cela signifie qu'en 3 tours, les bombardiers tactiques sont rentabilisés.

Supposons que vous ayez quatre flottes aériennes qui peuvent attaquer à chaque tour sans être menacées. Avec une telle force il est facile de voir que vous serez en mesure de déjouer toute tentative d'offensive ennemie et d'ouvrir la voie à la vôtre. D'un autre côté, si votre ennemi a la suprématie aérienne et l'utilise efficacement, vous découvrirez qu'il est tout simplement inutile de construire des corps de blindés ou d'artillerie désormais. A cause de ses bombardiers tactiques vous aurez perdu l'usage des 3/5 de votre puissance offensive locale (aériennes, bombardements navales, artillerie, blindés et artillerie légère [mortiers et canon anti-personnels]).

Nous avons donc conclu que 1), nous voulons des bombardiers tactiques et 2) Ne pas laisser les bombardiers ennemis s'imposer dans le ciel. Que dire à ce sujet. En un mot le bombardier tactique est l'une des armes les plus mobiles, rentables et des plus dangereuses.

Cela nous amène à l'antidote. Flak ?..... La Flak est agréable, mais c'est seulement la moitié du travail. Elle est également immobile et ne peut être utilisée en offensive. Je ne dis pas que la Flak est inutile. Elle est bien belle lorsque vous avez complètement perdu la suprématie aérienne, et la nécessité de défendre vos industries ou lorsque vous avez besoin de soutenir vos avions de chasse en combat aérien.

C'est d'accord. Les avions de chasse sont à peu près le seul antidote efficace aux bombardiers. Et ils se trouvent également être très bons à d'autres choses aussi. Ils peuvent effectuer de la reconnaissance, bombarder des cibles terrestres eux-mêmes et également être utilisé sur les missions offensives contre les terrains d'aviation et les avions de chasse ennemis.

En fait, les avions de chasse sont beaucoup plus importants que les bombardiers. Les chasseurs viennent en premier. Ils préparent le terrain pour le travail des bombardiers. Imaginons que vous ayez 20 bombardiers et que votre ennemi dispose de 20 chasseurs. Il est facile de voir que la compétence ennemie se verra dans un couple de tours, il aura ses chasseurs et vous n'aurez plus aucun bombardiers.

Ainsi, les chasseurs sont la voie à suivre pour la suprématie aérienne. Qui, à son tour, est le moyen d'arrêter les offensives ennemies sur le terrain et de monter la votre. Les batailles aériennes dans AT sont, par comparaison, très pures. Il n'y a pas d'attaque concentrique, aucune pénalité de terrain, et pas de bonus de QG. Cela signifie que vous avez à utiliser tous les moyens possibles pour veiller à gagner les combats aériens et pas l'autre gars. Alors, quels moyens avez-vous?

Concentration, readiness, l'avantage technologique et l'expérience.
- Gardez vos chasseurs quelque peu concentrés. Mettez en place une interception dans des endroits où plusieurs flottes sont en mesure d'intercepter et de se défendre ensemble. N'envoyer pas 5 chasseurs intercepter 20 ennemis. Envoyer 20 chasseurs à l'attaque de 5 ennemis.
- Readiness. Gardez le élevé.
- Étant donné que les batailles aériennes ouvrent la voie à la suprématie aérienne, qui permet aux bombardiers de parcourir le ciel, le FighterII est évidemment l'une des plus importantes technologie disponible, et doit presque toujours être une priorité.
- Expérience. Eh bien, voyons à ce que vous gagniez vos premiers combats. Maintenir l'initiative est l'un des facteurs les plus sous-estimé dans le jeu gagnant dans AT. Disons que l'on gagne la première bataille (5 chasseurs contre 5 chasseurs) et perdons 2 chasseurs et votre ennemi 3. Le tour suivant vous pourriez avoir 3 chasseurs avec 55exp. Votre ennemi en a 2. Ainsi, dans la prochaine bataille, vous aurez encore plus de chances de gagner. Et cela continue. Victoire rapide qui vous permettra d'assurer le succès.

Et si je n'ai pas la suprématie aérienne ?
C'est la beauté du moteur d'AT. Vous pouvez toujours rester en compétition même si l'ennemi a de plus grandes forces que vous. La clef pour ça, c'est bien sur la supériorité locale combinée au brouillard de guerre.

Donc, pour résumer.
- Lutte pour la suprématie aérienne. La suprématie aérienne est la clé qui permettra de gagner la guerre terrestre.
- Les avions de chasse sont la clé de la suprématie aérienne. Les construire avant les bombardiers.
- Recherche Fighter II.
- Si l'ennemi possède la suprématie aérienne, tenter de garder au moins quelques avions de chasse pour perturber ses plans.
- Utilisez la supériorité locale afin de réduire les forces ennemis.
- N'oubliez pas de placer vos forces pour intercepter et mettre en place des pièges pour avions. Votre ennemi ne saura pas ce qui le frappe.
Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales