Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 

      

Religions

Il est temps de devenir sérieux et de parler religion car étant un jeu sur l'époque médiévale, la religion joue évidemment un rôle très important.
Il y a trois groupes de religions dans CKII : chrétiens, musulmans et païens. Chaque groupe comprend les principales religions (catholiques, orthodoxe par exemple) et les hérésies (Waldemsian, Bogomilist, etc.) Les religions ont des caractéristiques propres. Par exemple, le catholicisme a un pontife indépendant (le pape) qui peut excommunier et appeler aux croisades. Il peut également, en de rares occasions, accordé un divorce ou un casus belli spécial. Les dirigeants peuvent requérir l'excommunication, le divorce ou un casus belli d'invasion, mais il leur en coûtera beaucoup de piété et requerra que le pape les tienne en haute estime.

 

La caractéristique la plus importante de l'Eglise catholique est sans aucun doute l'investiture des évêques. Comme vous vous en souvenez probablement, des fiefs peuvent être détenus par des membres du clergé (les riches et juteuses baronnies du Temple en particulier). Les revenus de ces fiefs revient normalement au pape et non au seigneur lige séculaire. Cependant, si le prince-évêque préfère son seigneur lige au pape, il pourrait décider de payer des impôts au seigneur (et permettre des prélèvements de troupes). Mais le clergé tend naturellement à favoriser le pape, et c'est pourquoi les rois peuvent passer une loi appelé "investiture par la couronne". Elle permet de nommer des évêques qui seront probablement reconnaissant et loyaux. Pourquoi ne pas le faire tout le temps alors ? parce que le pape n'apprécie pas les rois qui font passer cette loi, leur interdisant toute faveur du pape. Il y a cependant un moyen de contourner ce problème : l'antipape. Les rois avec la loi sur l'investiture par la couronne et un niveau de prestige suffisamment élevé peuvent nommer leur propre pape, l'antipape. Cela assurera que tout les évêques du royaume paieront les taxes et permettra au roi d'excommunier les personnages de son royaume, obtenir un divorce, etc. De plus les personnages à l'intérieur du royaume sont à l'abri de l'excommunication du pape et les évêques étrangers qui préfèrent votre antipape au pape pourront choisir de lui payer leur taxe. Les antipapes ne peuvent cependant appeler à la croisade.

 

Un autre inconvénient de la mise en place de l'antipape est qu'elle nuit à "l'autorité morale" de votre religion. Cette valeur représente la manière dont la religion est respectée et son emprise sur les fidèles. Lorsque la valeur est faible, le souverain pontife ne peut plus appeler aux croisades, l'hérésie commence à sévir, les personnages et provinces se convertiront moins facilement à la religion. C'est tout un compromis, et les compromis sont le cœur et l'âme d'un bon gameplay.

Et les autres religions ? eh bien le pontife du christianisme orthodoxe est le patriarche œcuménique de Constantinople, vassal de l'empereur byzantin. Pas de conflit d'investiture (l'impôt allant au seigneur lige) et le patriarche ne peut appeler aux croisades. Il peut cependant excommunier, donner des casus belli et divorces. Les païens n'ont pas de pontife et manquent de mécanismes spéciaux. Les deux religions musulmane (chiite et sunnite) ressemble au christianisme orthodoxe, mais le Calife lui même est le pontife et ils peuvent appeler au djihad.

Captures d'écran

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales