Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 

      

Racontes-moi de doux mensonges...

Bienvenue pour un nouveau carnet de développement pour Europa Universalis IV – Le 23ème en fait. Cela fait donc déjà 3 de plus que pour Europa Universalis III et nous pourrions encore en écrire une trentaine. Nous avons encore beaucoup de choses dont nous pourrions parler en ce qui concernes la diplomatie, les batailles navales, l’occidentalisation, l’économie, la Réforme, … Et oui nous ferons aussi des carnets sur la Pologne et la Norvège.

 

Aujourd’hui toutefois, nous nous arrêterons quelque peu sur la diplomatie, où nous introduirons un nouveau concept et parlerons de quelques autres ayant évolués.

 

Les Coalitions

Parfois, vous ne voulez pas vous allier avec quelqu’un parce qu’ils sont prompt à vous engager dans tout un tas de guerres dans lesquelles vous n’avez absolument rien à gagner, mais, dans le même temps, vous pensez que ces personnes feraient de très bons alliés pour une guerre que vous comptez mener. EU IV décide de régler ce problème avec le système de coalitions, une alliance mutuelle dirigée contre une seule nation. Vous avez un chef de coalition, disons la Papauté, qui organise une alliance dirigée contre Venise. Ensuite, elle y fait rentrer des pays comme la France, Milan et l’Autriche. Cette alliance ne devient effective que pour la guerre contre Venise, mais si celle si éclate tous les membres de la Coalitions y seront appelés.

 

Initialement, ce système ne sera ouvert qu’aux Catholiques et une coalition ne pourra être organisée que par le Contrôleur Papal, afin de renforcer l’idée que le Pape est toujours d’une importance non négligeable durant les premiers siècles du jeu. Plus tard en revanche, les avancées en technologies diplomatiques permettrons à n’importe quel pays d’organiser sa propre coalition contre un même rival. Quelques Evènements Historiques Dynamiques peuvent aussi créer des coalitions si toutes les conditions requises sont remplies.

 

Les Coalitions deviennent alors un bon moyen de tuer dans l’œuf une nation expansionniste avant qu’elle ne devienne trop menaçante, ou combattre un voisin haït puisque tout le monde fait vœux de participer avant même le début des combats. Il peut être difficile de faire bouger une coalition, puisque vos alliés potentiels ne verront peut-être pas la menace de la même manière que vous, mais il reste un outil utile qui renforce les intérêts communs.

 

Les Relations

Nous parlions plus tôt du changement d’une relation unique et bi-latérale à un système ou vous pouviez haïr un pays sans que celui-ci vous haïsse. Cela veut dire que nous avions à mettre au point de nouveaux moyens de modifier cette relation d’amour-haine.

 

Améliorer les Relations

Pour améliorer les relations, vous pouvez envoyer un diplomate dans leur capitale et il améliorera lentement l’opinion qu’ils ont de vous. Il y a néanmoins un maximum de combien le diplomate peut améliorer vos relations (pour l’instant il est de +200), vous aurez donc peut-être à voir quelles sont les autres raisons pour lesquelles il vous ne vous apprécient pas et régler ces problèmes si vous souhaitez des relations parfaites. Votre diplomate, lui, restera dans la capitale étrangère jusqu’à ce que vous le rappeliez, ce qui réduira quelque peu votre marge de manœuvre diplomatique. Si vous rappelez votre diplomate, son bonus « relations améliorés » va lentement se détériorer de 3 points par année.

 

Les Insultes

Si vous voulez que quelqu’un vous déteste, et peut-être les pousser à vous déclarer la guerre, dites quelque chose de très méchant. Insulter quelqu’un réduira leur opinion de vous par –25 pour dix ans et leur donnera un casus belli sur vous pour un an.

 

Sur-extension

Dans le carnet numéro 13, nous vous parlions du fonctionnement de la sur-extension. Ce système a été changé après de nombreux tests, car s’il punissait la sur-extension précoce, il ignorait ce problème en milieu et fin de jeu.

 

Désormais, votre sur-extension est une donnée directement reliée aux taxes de base que vous obtenez de vos provinces sans core. Donc si une province à des taxes de base de 6 et pas de core, elle vous donnera 6% de sur-extension, peut importe la taille de votre nation. Du coup, même une conquête normale dans une guerre majeure, par exemple prendre 2 ou 3 riches provinces, peut vous donner une pénalité suffisante pour vous demander une période de consolidation.

 

Ajouter des Cores

Puisque la sur-extension a été modifié, la manière de gagner des cores l’a été aussi. Tout d’abord, le prix qu’il vous en coûtera en pouvoir administratif dépendra  là encore des taxes de base de la province. Il y a plusieurs idées qui réduisent ce coup et qui l’augmente pour vos ennemis. Ensuite, ajouter un core n’est plus instantané. Cela prend désormais 3 ans, sans compter les différents modificateurs susceptibles d’allonger ou écourter ce temps. Durant tout ce temps vous aurez toujours la pénalité de sur-extension, et son coût en stabilité et en risque de révolte. Les pays les plus larges ajoutent des cores de manière beaucoup plus lente, puisque chaque province que vous possédez (excepté les provinces d’outre mer) augmente cette durée de 5%.

 

Une province d’outre mer de votre culture (comme une colonie) obtient toujours un core de manière instantanée, mais il coûte 10% cher d’y ajouter un core. Nous ne voulons pas vous décourager de coloniser le nouveau monde a cause de délais supplémentaires.

 

Pour ceux d’entre-vous qui peuvent lire nos fichiers, voilà ce que vous payerez pour être en sur-extension, avec chaque facteur multiplié avec le pourcentage de sur-extension.

 

 

 

over_extension = {

foreign_merchant_compete_chance = -4.0

stability_cost_modifier = 2.0

papal_influence = -10

mercenary_cost = 2.0

diplomatic_reputation = -10

global_revolt_risk = 20

}

 

En espérant que vous apprécierez un rapide petit World Conquest maintenant que vous savez à quel point ce sera facile.





Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales