Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 

      

Les scénarios

DES SCENARIOS HISTORIQUES POUR REVIVRE LA FIN DE L’ANTIQUITE ET LE DEBUT DU MOYEN-AGE.


 

 

Avec Grandes Invasions, vous prendrez le contrôle d’empires, de royaumes et de peuples barbares sur plus de 700 ans d’histoire, de 350 à 1066. De l’Irlande à la péninsule arabique et de l’Afrique du Nord aux steppes, vous allez faire revivre une période charnière méconnue et pourtant très riche : l’Antiquité tardive et le Haut Moyen-Age.
Une période marquée par les grands bouleversements qui vont jeter les bases des époques suivantes : l’expansion du christianisme, la chute de l’Empire romain d’Occident et de la Perse sassanide, les invasions des peuples germaniques et des steppes, l’apparition des grandes hérésies chrétiennes et des royaumes barbares, la perpétuation de l’Empire romain d’Orient avec Byzance, la naissance et les conquêtes fulgurantes de l’Islam, le rôle de Charlemagne et de l’Empire carolingien, la puissante pression des Vikings, l’apparition du féodalisme et la création des royaumes médiévaux, le morcellement du monde musulman…


Tous ces événements sont représentés dans les scénarios historiquement fidèles présents dans le jeu :



 

 

Scénario didacticiel « Britania - 440 » / La menace venue des mers.
Date de Début : 10/05/440
Date de Fin : 31/12/455

Les Jutes et les Saxons sont sur le point d’entamer leur conquête de la Britanie (future Angleterre). Les Bretons, tout juste établis en royaume après le départ des troupes romaines, doivent désormais défendre seuls leur île.

 

Joueur 1 : Bretons, Principautés irlandaises, Eglise catholique.
Joueur 2 : Saxons, Angles.
Joueur 3 : Jutes, Ecossais.

 


 

 


Scénario « Anno Domini 350 » (et début de la Grande Campagne 350-1066) / Usurpation et hérésie.
Date de Début : 17/01/350
Date de Fin : 31/12/476 (31/12/1066 pour la Grande Campagne)

A l'ouest, l'empereur Constant vient de mourir, assassiné par les agents du puissant usurpateur Magnence qui contrôle désormais la moitié occidentale de l'Empire. L'empereur Constance II, dernier fils vivant de Constantin le Grand, reste seul héritier légitime et va devoir lutter, depuis Constantinople, contre cette vaste rebellion. A l'est, les Perses sassanides de Shapur II menacent et au nord, les Alamans, les Wisigoths et les Francs se montrent de plus en plus hostiles. Futur persécuteur de l'orthodoxie catholique, l'empereur est favorable à l'arianisme et l'évêque arien Ulfilas a déjà commencé avec succès ses missions de conversion chez les Goths.

 

Joueur 1 : Empire romain d’Orient, Empire romain d’Occident, Francs, Principautés irlandaises, Eglise catholique.
Joueur 2 : Ostrogoths, Wisigoths, Berbères, Pictes, Gépides, Angles.
Joueur 3 : Alamans, Suèves, Saxons, Jutes.
Joueur 4 : Perse, Alains, Vandales, Burgondes, Blemmyes.

 


 

 


Scénario « Anno Domini 375 » / La pression germanique et barbare.
Date de Début : 20/9/375
Date de Fin : 31/12/476


L'Empire est officiellement divisé depuis onze ans en deux parts, l'Empire romain d'Occident et l'Empire romain d'Orient. L'empereur d'Occident Valentinien vient de mourir et c'est son fils de seize ans Gratien qui lui succède. Depuis Trèves, sa capitale, il doit surveiller les tribus germaniques au-delà du Rhin et du Danube, notamment les Alamans. Son oncle, l'empereur arien d'Orient Valens, installé à Antioche, va devoir faire face aux Wisigoths et aux grands mouvements barbares qui s'annonçent car, au nord de la mer Noire, les puissants Huns, récemment sortis des steppes, continuent leur menaçante poussée et sont sur le point de battre les Ostrogoths.

 

Joueur 1 : Empire romain d’Orient, Empire romain d’Occident, Francs, Principautés irlandaises, Eglise catholique.
Joueur 2 : Ostrogoths, Wisigoths, Berbères, Pictes, Gépides, Angles.
Joueur 3 : Alamans, Suèves, Saxons, Jutes, Huns, Lombards.
Joueur 4 : Perse, Alains, Vandales, Burgondes, Blemmyes.

 


 

 


Scénario « Flagellum Dei - 450 » / Attila, Fléau de Dieu.
Date de Début : 10/3/450
Date de Fin : 31/12/599


Attila, seul roi des Huns depuis cinq ans, s'est constitué un empire des Alpes à la Mer Caspienne. Après avoir attaqué l'Empire d'Orient plusieurs fois, il a signé une paix avantageuse avec lui, Constantinople lui versant un tribut annuel substantiel. Attila va bientôt se tourner vers l'Empire d'Occident et la Gaule, incité par le roi des Vandales d'Afrique Genséric et la princesse romaine Honoria. Valentinien III, le très faible empereur d'Occident, peut s'appuyer sur le général Aetius et sur les Wisigoths, les Francs et les Burgondes désormais peuples fédérés. A Constantinople, l'énergique et très catholique Marcien vient d'être intronisé empereur d'Orient. Apprenant que, pour le moment, seul l'Occident intéresse Attila et estimant donc faible le risque d'expédition punitive, Marcien veut arrêter de payer le tribut aux Huns. Il va aussi tenter de tuer dans l'oeuf l'hérésie monophysite, prêchée depuis peu en opposition à une autre hérésie, le nestorianisme, et qui commence à gagner de nombreux adeptes en Syrie et en Egypte. Plus d'un siècle après l'apparition de l'arianisme, les querelles théologiques sur la nature du Christ reprennent donc avec force et violence et menaçent l'unité chrétienne. La Perse des Sassanides, quant à elle, doit faire face aux raids des Huns Hephtalites.

 

Joueur 1 : Empire romain d’Orient, Empire romain d’Occident, Royaume romain, Francs, Gépides, Angles, Huns hephthalites, Eglise catholique.
Joueur 2 : Ostrogoths, Wisigoths, Pictes, Bretons, Principautés irlandaises.
Joueur 3 : Huns, Alamans, Berbères, Saxons, Thuringiens, Blemmyes, Hérules.
Joueur 4 : Perse, Vandales, Burgondes, Suèves, Jutes, Ecossais.

 


 

 


Scénario « Justinien - 533 » / Les grands Justinien et Khosru.
Date de Début : 10/6/533
Date de Fin : 31/12/632


Empereur d'Orient depuis six ans, le grand législateur et bâtisseur Justinien vient de signer une "paix perpétuelle" avec la Perse, moyennant le versement d'un tribut annuel. En 532 également, il a écrasé la sédition "Nika" qui a mit Constantinople à feu et à sang. Le calme intérieur revenu et les frontières orientales sécurisées, Justinien peut donc maintenant se consacrer à la reconquête des terres de l'Empire d'Occident déchu, avec son atout majeur : le grand général Bélisaire. Offensé par Gélimer, roi des Vandales, l'empereur a ordonné l'anéantissement de son royaume et l'expédition est prête pour le départ vers l'Afrique. L'Italie des Ostrogoths et l'Espagne des Wisigoths seront ses prochaines cibles. Mais au nord, une grande migration slave, la présence des Gépides et l'arrivée des Bulgares peuvent perturber ce plan. En Perse, le grand roi sassanide Khosru règne depuis deux ans. Il a brisé l'hérésie mazdakite et contient la menace que constituent les Huns Hephtalites. En Gaule et le long du Rhin, le royaume des Francs est maintenant divisé car les fils de Clovis ont partagé l'héritage entre eux ainsi que les dépouilles du royaume des Burgondes récemment conquis. Sur l'île de Bretagne, les Britons, abandonnés à leur propre sort depuis plus d'un siècle, n'ont pu éviter l'invasion inexorable des Anglo-Saxons, dont certains se sont établis en royaumes.

 

Joueur 1 : Empire byzantin, Royaume de Soissons, Royaume de Paris, Gépides, Angles, Huns hephthalites, Eglise catholique.
Joueur 2 : Ostrogoths, Wisigoths, Avars, Bretons, Principautés irlandaises.
Joueur 3 : Bulgares, Alamans, Berbères, Saxons, Royaume du Wessex, Lombards.
Joueur 4 : Perse, Vandales, Burgondes, Suèves, Ecossais, Royaume du Kent.

 


 

 


Scénario « Djihad - 634 » / L’Islam conquérant.
Date de Début : 24/8/634
Date de Fin : 31/12/765


Le Prophète Mahomet est mort depuis deux ans et son premier successeur à la tête de la communauté des musulmans, Abu Bakr, vient de s'éteindre. L'Arabie désormais islamisée et pacifiée, Omar, le deuxième calife, s'apprête à lancer la première grande vague de conquête arabe, aidé par de remarquables généraux comme Amr ibn al-Aas. Bientôt, la Perse sassanide va devoir se défendre. Yazgard III, son jeune roi récemment intronisé, hérite d'un Etat très affaibli par des années de troubles internes ponctuées d'usurpations, de révolutions de palais et de guerres de succession. Mais pour l'heure, ce sont les provinces orientales de l'Empire byzantin qui vont subir les assauts arabes. Le méritant empereur Héraclius a libéré ces provinces de l'occupation perse mais l'Empire sort épuisé par ces campagnes militaires et par les dissenssions intérieures provoquées par les querelles religieuses persistantes entre les adeptes du monophysisme et de l'orthodoxie. Héraclius va s'efforcer en vain de réconcilier les deux parties en soutenant la nouvelle doctrine du monothélisme. Au-delà du Danube, les puissants Avars et les Bulgares venus des steppes représentent aussi une menace pour Byzance et ils ont poussé les Slaves du sud à s'installer dans l'Empire comme fédérés. Les Khazars, autre peuple des steppes, se sont installés au nord du Caucase et commençent à bâtir leur puissance commerciale. En occident, le roi mérovingien Dagobert a reconstitué l'unité du royaume des Francs mais va devoir protéger ses confins contre les Slaves, les Basques et les Bretons et lutter contre l'hostilité des Wisigoths d'Espagne. En Bohème, le nouveau royaume slave du Franc Samo, vient jouer les trouble-fête et impose même un tribut à Dagobert. Si l'Empire byzantin est présent en Italie, les Lombards, récemment passés au catholicisme grâce aux efforts du pape Grégoire le Grand, en contrôlent une bonne partie. Dans le nord de la péninsule, le schisme des évêques d'Aquilée résiste encore au pape. En Angleterre, les royaumes anglo-saxons s'opposent pour gagner l'hégémonie. Le roi païen de Mercie Penda s'est allié aux Britons en vue de soumettre la Northumbrie voisine, nouvellement convertie au christianisme.

 

Joueur 1 : Empire byzantin, Royaume des Francs, Duché de Spolète, Royaume de Northumbrie, Royaume du Wessex, Eglise catholique.
Joueur 2 : Wisigoths, Khazars, Lombards, Principautés irlandaises, Danes, Royaume du Kent, Turcs.
Joueur 3 : Arabes, Duché de Bénévent, Thuringiens, Bretons, Royaume d’Essex, Bavarois, Bulgares, Sunnites.
Joueur 4 : Perse, Berbères, Avars, Saxons, Royaume de Mercie, Ecossais.

 


 

 


Scénario « Carolus Magnus - 771 » / Charlemagne, Al-Mansour, Abd al-Rahman et Constantin V.
Date de Début : 5/12/771
Date de Fin : 31/12/842


De l'Elbe aux Pyrénées, Charlemagne est désormais le seul maître du royaume des Francs carolingiens. Son frère Carloman, avec lequel il partageait le pouvoir depuis la mort de leur père Pépin, vient de disparaître. Au nord et à l'est, les frontières sont menacées par Widukind, le dangereux chef des Saxons païens, et par les Slaves. En Italie, les Lombards sont hostiles à cette unité retrouvée de la dynastie carolingienne, d'autant qu'elle entretient des liens forts avec les papes, exerçant depuis peu une autorité temporelle au centre de la péninsule. Aux autres marges du royaume, les Bretons et les Basques demeurent insoumis et les musulmans sont aux portes des Pyrénées. L'entreprenant Abd al-Rahman, émir de Cordoue, règne sur la majeure partie de l'Espagne et seul le royaume chrétien des Asturies résiste au nord. Abd al-Rahman, dernier survivant de la famille déchue des Omeyyades de Damas, a échappé aux massacres ordonnés par la nouvelle dynastie des califes abbassides et a fondé son propre Etat indépendant en Andalousie. Depuis Bagdad, le grand administrateur Al-Mansour, deuxième calife abbasside, domine le reste du monde musulman, de l'Indus à l'Atlantique, hormis les régions d'Afrique du nord que contrôlent les Rustémides, adeptes de la turbulente secte kharidjite. Dans les steppes au nord-est du califat, l'arrivée des Turcs païens laisse présager de futures confrontations. Après avoir porté un coup d'arrêt aux conquêtes musulmanes dans le Caucase, les Khazars, ayant adopté depuis peu le judaïsme, vont connaître leur apogée. L'empereur Constantin V, un des meilleurs souverains byzantins, est un zélé partisan de l'iconoclasme, doctrine populaire en Asie mineure et qui interdit la vénération des images du Christ, de la Vierge et des Saints. S'il a déjà repoussé avec succès les attaques des Abbassides et des menaçants Bulgares, les dangers ne sont pas écartés, d'autant que les Avars peuvent encore se révéler gênants dans les Balkans. En Angleterre, l'énergique roi Offa assure la prédominance de la Mercie mais doit protéger sa frontière contre les raids des irréductibles Gallois.

 

Joueur 1 : Empire byzantin, Carolingiens, Royaume du Wessex, Royaume de Northumbrie, Rustémides, Eglise catholique.
Joueur 2 : Royaume des Asturies, Khazars, Lombards, Principautés irlandaises, Turcs, Suédois.
Joueur 3 : Abbassides, Bretons, Royaume d’Essex, Bavarois, Bulgares, Norvégiens, Sunnites.
Joueur 4 : Al-Andalus, Magyars, Avars, Saxons, Royaume de Mercie, Ecossais, Danes.

 


 

 


Scénario « Vikings - 820 » / La pression des Vikings et le déclin des empires.
Date de Début : 26/12/820
Date de Fin : 31/12/1066


Depuis quelques décennies, les côtes anglaises, irlandaises et franques subissent les premiers raids dévastateurs des Vikings danois et norvégiens. Ces pirates scandinaves, de plus en plus attirés par les richesses de l'Europe chrétienne, notamment ses monastères, vont intensifier leurs expéditions de pillage. L'empereur franc d'Occident Charlemagne est mort depuis six ans et son fils Louis le Pieux a hérité d'un vaste empire allant de la Baltique à la Catalogne et de l'Atlantique à l'Italie, territoire menacé par les Slaves à l'est et les musulmans au sud. Il a déjà organisé sa succession en nommant son aîné Lothaire héritier du titre impérial et en dotant en royaumes ses deux autres fils : à Pépin, l'Aquitaine et à Louis, la Bavière. Mais cet équilibre est fragile et les querelles couvent parmi les Carolingiens. A Byzance, l'ambitieux Michel II, iconoclaste tolérant, vient de remplacer Léon V qu'il a fait assassiner et fonde la dynastie amorienne. L'Empire byzantin a dû céder ses provinces danubiennes à son dangereux voisin bulgare, toujours païen. A Bagdad, le calife abbasside Al-Mamun soutient la doctrine rationaliste moutazilite et ne cache pas ses sympathies envers le shiisme. Pendant son règne et malgré les troubles intérieurs désormais endémiques, le rayonnement de la civilisation arabe connaît un grand essor. Mais l'autorité politique du califat sur le monde musulman perd du terrain sur ses franges car, bien que vassales, des dynasties autonomes y apparaissent. En Iran oriental, ce sont désormais les Tahirides qui représentent le calife et en Afrique du nord, les Aghlabides de Kairouan. Plus à l'ouest encore, les Rustémides kharidjites, les Idrissides shiites et l'émirat de Cordoue échappent totalement au contrôle du calife. L'Azerbaidjan et le nord de la Mésopotamie subissent les exactions du puissant et redouté brigand hérétique Babek et Alexandrie est aux mains d'aventuriers andalous exilés. En Angleterre, le grand roi du Wessex Egbert mûrit son projet d'unification de tous les royaumes anglo-saxons.

 

Joueur 1 : Empire byzantin, Carolingiens, Royaume du Wessex, Royaume de Northumbrie, Rustémides, Eglise catholique.
Joueur 2 : Royaume des Asturies, Khazars, Croates, Principautés irlandaises, Turcs, Suédois, Idrissides, Tahirides.
Joueur 3 : Abbassides, Aghlabides, Bavière, Bulgares, Norvégiens, Sunnites.
Joueur 4 : Al-Andalus, Magyars, Avars, Bretons, Royaume de Mercie, Ecossais, Danes, Shiites.

 


 

 


Scénario « Le Saint-Empire Germanique - 936 » / Otton et le Saint-Empire Germanique, féodalisme et morcellement.
Date de Début : 7/8/936
Date de Fin : 31/12/1066


Le grand Otton, duc de Saxe et successeur désigné de son père Henri l'Oiseleur va être sacré roi de Germanie à Aix-la-Chapelle. Il hérite d'un vaste royaume mais, s'il peut s'appuyer sur le clergé allemand et sur des vassaux fidèles comme le royaume de Bourgogne et le duché de Souabe, son pouvoir apparaît encore bien faible vis-à-vis des grands féodaux, les ducs de Franconie, de Lotharingie et de Bavière, peu enclins à l'obéissance. En France, le nouveau roi carolingien Louis IV d'Outremer, à peine sorti de l'adolescence, est lui davantage encore soumis aux humeurs des grands du royaume et surtout à la volonté du puissant et avisé comte de Paris Hugues le Grand, le faiseur de rois. L'Europe occidentale subit maintenant depuis plus d'un siècle les assauts répétés des Vikings danois et norvégiens et ils se sont installés en Irlande, en Ecosse, en Angleterre et en Bretagne. Le norvégien Rollon a obtenu du roi de France un duché en Normandie. En Angleterre cependant, le roi Aethelstan a réussi à chasser les Scandinaves mais ceux-ci préparent une contre-attaque. Les Vikings suédois appelés Varègues ont, quant à eux, fondé les principautés russes de Kiev et de Novgorod parmi les Slaves orientaux et le long des grands fleuves pour s'assurer le contrôle du commerce entre la Baltique et la Mer Noire. Le prince Igor projette des raids contre l'Empire byzantin et les Khazars. Mais la grande terreur du moment, dans l'Europe chrétienne, est provoquée par les redoutables Magyars ou Hongrois venus des steppes et désormais installés sur le moyen Danube. A Byzance, l'empereur Romain Lécapène a fait la paix avec les Bulgares et marié sa petite-fille avec leur souverain. Les différences entre l'Eglise d'Orient et le catholicisme occidental sont maintenant trop marquées et, même si des liens demeurent, le patriarche de Constantinople n'est plus, dans les faits, placé sous l'autorité spirituelle du pape. Les frontières orientales de l'Empire ne sont plus guère menacées car le pouvoir des Abbassides est sur le déclin et des dynasties indépendantes ont émergé un peu partout dans le monde musulman. Le faible calife Al-Radi est contrôlé par sa garde turque et ses ministres et, même si les valeureux Hamdanides de Mossoul et les Ikhshidides du Caire restent théoriquement fidèles, le pouvoir politique du successeur du Prophète a presque totalement disparu. A l'est, les Buwayhides shiites sont hostiles et d'autres dynasties iraniennes ont remplacé l'autorité califale. Au sud, les redoutables Qarmates, qui se sont emparés de la Pierre noire de La Mecque, attaquent toujours les caravanes de pélerins et de marchands. A l'ouest, les belliqueux Fatimides shiites, agissant pour leur propre compte, dominent l'Afrique du nord et la Sicile, bases de leurs raids vers les côtes européennes, et ils convoitent l'Egypte. A Cordoue, le grand émir Abd al-Rahman III s'est proclamé calife en 929 et son règne porte la civilisation arabo-andalouse à son apogée, malgré la présence des Etats chrétiens émergeants du nord de l'Espagne, comme le Leon et la Castille. En Italie, les descendants de charlemagne n'ont plus d'autorité et les luttes pour le pouvoir entre les grands féodaux ont anéanti la notion d'Etat. A Rome, le Saint-Siège est sous la coupe de la famille aristocratique des Théophylacte qui impose ses propres papes, tous faibles et indignes. Si certains Slaves occidentaux restent païens et barbares, la Bohême est devenue catholique et les Poles commençent à jeter les bases d'un futur Etat. Les Slaves du sud sont maintenant définitivement installés dans les Balkans, les Serbes ayant opté pour le christianisme d'Orient, les Croates pour le catholicisme romain.

 

Joueur 1 : Empire byzantin, Carolingiens, Fatimides, Bavière, Poles, Petchenègues, Suédois, Danes, Eglise catholique.
Joueur 2 : Royaume du Leon, Khazars, Aquitaine, Principauté de Novgorod, Ikhshidides, Royaume d’Italie, Idrissides, Ecossais, Buwayhides, Eglise orthodoxe.
Joueur 3 : Abbassides, Royaume de Germanie, Croates, Bulgares, Royaume de Haute-Bourgogne, Duché de Normandie, Norvégiens, Samanides, Sunnites.
Joueur 4 : Al-Andalus, Magyars, Royaume d’Angleterre, Duché de Bénévent, Lotharingie, Qarmates, Turcs, Hamdanides, Principauté de Kiev, Shiites.

 


 

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL DES GRANDES INVASIONS

Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales