Système TeamSpeak du Réseau Jeux-Strategie.com Abonnez-vous à nos flux RSS Mur du Réseau Jeux-Strategie.com
 

      

Le contrôle par l’IA

Le contrôle par l’IA c’est une toute  nouvelle fonctionnalité pour un jeu Paradox, mais qu’est-que cela signifie pour vous ? C’est assez simple, vous pouvez prendre n’importe quelle unité dans la structure de commandement et lui donner des objectifs. L’IA va essayer de les atteindre tout en vous faisant savoir si les ressources alloués pour la mission sont suffisantes.
Maintenant adressons nous premièrement à ceux qui pensent n’avoir aucun intérêt à utiliser cette fonctionnalité. Premièrement, il n’est pas nécessaire de l’utiliser et sûrement vous ne serez pas obligés. La fonction est quand même très utile pour tester l’IA d’une manière très claire. L’IA utilise exactement le même système donc  toute amélioration apportée au contrôle pour le joueur c’est une amélioration pour l’IA adverse.  Cela a aussi l’avantage de diviser les tests concernant l’IA entre les niveaux de commandement  supérieurs et inférieurs.  Si, par exemple, un joueur utilisant le contrôle par l’IA peut avancer, en jouant l’Allemagne, profondément en Russie et l’IA allemande ne le peut pas, on sait tout de suite ou concentrer nos efforts pour obtenir le maximum de l’IA.
Comment ça marche ?

1.    Organisez votre structure de commandement. L’IA ne va pas tripoter votre très bien organisé structure de commandement. Il y a une exception à cela, les unités assignées directement à un échelon supérieur dans la structure de commandement (par ex. une division mise à disposition d’une armée, ou un corps assigné directement au commandement du Théâtre d’Opérations) sont considérées comme réserves et l’IA va les utiliser librement  où il y a besoin dans la structure de commandement.  Cela permettra d’une part, de laisser l’IA gérer les unités sans qu’elle puisse mettre tout sans dessus dessous, d’autre part de lui permettre une certaine flexibilité dans l’usage des unités.
Cela reste valable si on renforce une formation contrôlée  par l’IA.   Si vous introduisez l’unité dans la bonne position dans la structure de commandement, cela restera ainsi, autrement l’IA sera libre de l’utiliser selon ses besoins. C’est un compromis : plus la structure de commandement sera rigide, moins de flexibilité aura l’IA à l’utiliser mais à la récupération du contrôle par le joueur les choses se passeront plus facilement.   

2.    Désignez des objectifs. Une fois le contrôle d’une unité par l’IA activé, vous pouvez lui donner des objectifs. Cela se fait par un simple clique-droit sur la carte, en disant à l’IA, ceux-ci sont les provinces à « traiter ». Si vous contrôlez les provinces désignées, l’IA va les défendre, dans le cas contraire l’IA va essayer de les attaquer.

3.    Sélectionnez une attitude. Il y en a 4 : préparation, défense, attaque et guerre-éclair (Blitzkrieg). A chaque niveau, les chances locales nécessaires pour une attaque diminuent de même que la sensibilité de l’IA à ses flancs. Au niveau de préparation, elle ne va pas attaquer du tout, au niveau de la guerre-éclair l’IA va attaquer à chaque opportunité.   L’ordre de ‘préparation’ est très utile si vous planifiez une offensive. Vous ordonnez à la formation de se préparer, lui indiquez quelques objectifs et vous recevrez une réponse quant aux unités dont elle aurait besoin. Simultanément elle va commencer à déployer ses unités en vue de l’attaque, sans, bien sûr, attaquer. Cela va tomber parfaitement si vous envisagez d’ordonner à votre Groupe d’Armées d’attaquer Stalingrad et le Caucase. D’une attitude à l’autre l’IA va devenir de plus en plus susceptible d’attaquer. Même si la formation était dans une position défensive,  si l’ennemi l’ignore et affaibli le front la concernant  elle essayera au moins d’améliorer sa position défensive.

Maintenant si vous décidez de prendre le contrôle d’une unité (disons un Corps d’Armée dans le cadre d’un Groupe d’Armées) cela va désactiver toute la chaîne de commandement. Chacune des unités existantes va continuer d’exécuter son dernier ordre (ex. attaque là ou avance là) mais il n’y aura pas des nouveaux ordres. L’IA ne va pas accepter l’interférence humaine dans ses ordres.
Maintenant, les Théâtres d’Opération sont des animaux  très spéciaux, ayant des larges zones d’opérations, zones dans lesquels ils essayeront d’intervenir. Ils sont définis par l’IA  et, comme tels, vous n’aurez pas besoin d’utiliser l’option de contrôle du Théâtre.  Il y a une carte qui vous montrera les Théâtres que l’IA utilisera. Si un joueur active un HQ de Théâtre d’opérations   dans une zone d’opérations alors ce Théâtre va assumer des responsabilités pour la zone entière, et vous pouvez lui donner des objectifs spécifiques. Il va demander des ressources  de la même manière.  Vous pouvez, bien sûr, avoir des unités en dehors de la zone de contrôle du HQ de Théâtre, mais il va les ignorer quand il va décider les actions à accomplir. Quand la situation change la carte des Théâtres change aussi et des nouvelles zones de Théâtres seront crées ou enlevées. A ce point vous avez l’option de diviser ou de réunir des Théâtres selon la situation, ou d’assumer le contrôle manuel et organiser les choses à votre guise.
 Je suppose qu’à ce point, la grande question est si l’IA triche.  L’IA ne triche pas mais elle peut faire quelque chose que vous ne pouvez pas.  L’IA peut prendre en compte et évaluer plus que les plans courants. Nous ne considérons pas cela comme de la triche parce que vous ferez de même, c’est juste que l’IA sera capable de ‘parler’ directement aux HQ’s de Théâtre pour savoir exactement leurs besoins tandis que vous, vous aurez à deviner et ensuite l’apprendre, quand les plans seront préparés. Même quand le Théâtre Allemand de Ouest est en action en attaquant la France, une IA de niveau supérieur peut considérer l’éventualité d’un attaque de l’Angleterre  et si l’opportunité se présente, préparer un plan pour l’invasion, et selon le plan, elle pourra décider de quelles unités elle aurait besoin et commencer à les construire. Quels sont les différences avec les IA de niveau stratégique d’In Nomine et Vae Victis ? La grande différence c’est que non seulement l’IA va prendre en compte d’autres opportunités stratégiques mais elle va aussi se les ‘rappeler’. Cela lui permettra non seulement de gérer la situation actuelle mais aussi de prévoir les changements de la situation, et cela donnera un nouveau niveau de pensée stratégique.
Cela clôt le carnet de cette semaine, la semaine prochaine on va revenir   sur le contrôle par l’IA et, après le contrôle des unités terrestres, on va parler de la manière dans laquelle les unités aériennes et navales entre dans ce cadre.
Réseau Gamers et Stratégie. Association Loi 1901 à capacité juridique.
©1998-2017 Réseau Gamers et Stratégie - Tous droits réservés - Mentions légales